“Un an pour rien” ? Un premier bilan du maire Collomb taclé par l’UDI

Les oreilles de Gérard Collomb ont certainement sifflé ce mardi matin.

Un an tout juste après sa réélection, le maire de Lyon ou plutôt la première année de son troisième mandat, était le sujet d’une conférence de presse organisée par l’UDI.

Culture, éducation, sport, développement durable, finances… Tous les sujets ont été passés au crible par Denis Broliquier et ses troupes. Le bilan est au final sans appel pour le groupe d’opposition : c’est un an de perdu pour Lyon et les Lyonnais ! Entre l’absence de PPI (programmation pluriannuelle des investissements), “du jamais vu“, pour Denis Broliquier, “la mise en place chaotique de la réforme des rythmes scolaires“, selon Christophe Geourjon, “une succession de rendez-vous manqués“, pour Fabienne Lévy ou encore un “Mr. Bricolage“, d’après Christelle Madeleine, les élus UDI n’ont pas fait dans la langue de bois dénonçant à chaque fois les conséquences directes pour les Lyonnais, avec notamment en ligne de mire l’augmentation des impôts, l’abandon du projet de Maison de la Danse à Confluence, le retard de l’Anneau des Sciences…

Face à cette année “perdue“, l’UDI tient à apporter des propositions comme la tenue d’états généraux de la culture, la poursuite de la rénovation urbaine dans les quartiers qui en ont le plus besoin ou encore l’amélioration de la formation des animateurs pour le temps périscolaire des élèves.
L’UDI veut mettre en avant son “ADN particulier“, autrement dit “une opposition déterminée, courtoise et force de propositions“.
On appelle à un réveil de la majorité municipale“, a résumé le maire du 2e arrondissement, Denis Broliquier. Une majorité qui reste toutefois dispersée avec “très peu de relations et de concertation” avec le groupe UMP mais des élus qui restent “toujours des alliés potentiels“.

Partagez !
Facebook
Facebook
SHARE