Tous mobilisés contre les violences faites aux femmes

Monsieur le Maire, mes chers collègues, 

Cette présentation du rapport 2018 sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes dans les services de la Ville de Lyon est l’occasion pour moi et l’ensemble des élus « les Indépendants » de parler d’une triste actualité, d’une inadmissible réalité dans notre pays : les violences faites aux femmes. 

Elles s’appellent Marie, Fatima ou Ama et malgré leurs origines diverses, elles partagent une nation commune : la France, le pays des droits de l’Homme avec un grand H. Pourtant, ça ne les a jamais protégés des coups, des injures et des violences qu’elles subissent chaque jour de la part de leur conjoint ou ex-conjoint. 

130 d’entre elles, en 2017, ont été assassinées de cette manière, ici en France. Imaginé seulement l’horreur de cette réalité : 1 femme meurt sous les coups de son conjoint tous les trois jours dans notre pays. Ce chiffre pourrait, à sa seule évocation, dénoncer l’abomination de cette situation mais n’est en réalité que l’arbre qui cache la forêt. 

Car il faut parler : 

  • de ces 219 000 femmes majeures qui déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles par leur conjoint.  
  • de ces 112 000 victimes de violences commises par leur partenaire ont été enregistrées par les services de police et de gendarmerie 
  • de celle qui n’ont personne pour en parler et qui font parti des 9 victimes sur 10 qui n’ont jamais déposé plainte 

C’est l’occasion aujourd’hui de rappeler notre soutien à l’engagement de la Ville de Lyon dans ce combat de tous les jours. 

Parce que derrière ses chiffres, il y a des femmes, des êtres humains, j’aimerais terminer mon intervention par la lecture d’un texte, que vous devez certainement connaitre mais que je souhaitais faire résonner dans cet hémicycle : « J’ai reçu des fleurs aujourd’hui…. ». 

J’ai reçu des fleurs aujourd’hui.
Ce n’était pas mon anniversaire ni un autre jour spécial.
Nous avons eu notre première dispute hier dans la nuit
et il m’a dit beaucoup de choses cruelles qui m’ont vraiment blessée.
Je sais qu’il est désolé
et qu’il n’a pas voulu dire les choses qu’il a dites
parce qu’il m’a envoyé des fleurs aujourd’hui.


J’ai reçu des fleurs aujourd’hui.
Ce n’était pas notre anniversaire ni un autre jour spécial.
Hier, dans la nuit, il m’a poussée contre un mur et a commencé à m’étrangler.
Ça ressemblait à un cauchemar, je ne pouvais croire que c’était réel.
Je me suis réveillée ce matin le corps douloureux et meurtri.
Je sais qu’il doit être désolé
parce qu’il m’a envoyé des fleurs aujourd’hui.

J’ai reçu des fleurs aujourd’hui
et ce n’était pas la fête des mères ni un autre jour spécial.
Hier, dans la nuit, il m’a de nouveau battue,
c’était beaucoup plus violent que les autres fois.
Si je le quitte, que deviendrais-je?
Comment prendre soin de mes enfants? Et les problèmes financiers?
J’ai peur de lui mais je suis effrayée de partir.
Mais je sais qu’il doit être désolé
parce qu’il m’a envoyé des fleurs aujourd’hui.


J’ai reçu des fleurs aujourd’hui.
Aujourd’hui c’était un jour très spécial,
c’était le jour de mes funérailles.
Hier dans la nuit, il m’a finalement tuée. Il m’a battue à mort.
Si seulement j’avais trouvé assez de courage pour le quitter,
je n’aurais pas reçu de fleurs aujourd’hui………..

Je vous remercie.

Christelle Madeleine

Partagez !
Facebook
Facebook
SHARE