Suppression des Lions du Sport : une reprise en main politique de la Mairie Centrale au détriment des petits clubs sportifs.

Monsieur le Maire,

Les élus du groupe « les Indépendants » voteront, comme à chaque fois, la délibération sur « Les Lions du Sports ». Ce dispositif est devenu incontournable afin de soutenir le tissu associatif sportif, très dense à Lyon, qui agit dans la proximité, au bénéfice de nos concitoyens. Un dispositif d’autant plus indispensable qu’il est à destination des petits clubs, ceux qui ne touchent aucune autre subvention de la Ville de Lyon. Pour un coût de 54 000 euros par an, soit à peine 0,7 % des dépenses annuelles de la délégation Sport qui s’élevaient, je le rappelle, à 7,5 millions d’euros l’année dernière, nous permettons à environ 70 associations, ponctuellement, d’acheter des équipements, d’organiser des manifestations ou de participer à des compétitions.

Et pourtant, le dispositif du « Lions du Sport » va disparaître. Insensé me direz-vous, et pourtant c’est bien ce que Monsieur Yann Cucherat, a annoncé aux différents Adjoints d’arrondissement délégué aux Sports : la suppression pure et simple des Lions du sport. En 2014, votre majorité avait déjà décidé de réduire cette enveloppe budgétaire passant de 90 000 à 54 000 euros par an. Et aujourd’hui, votre Adjoint au Sport, Monsieur le Maire l’a annoncé dans la presse « on va chercher des économies partout et on procède à des coupes ». Oui, la Ville de Lyon doit faire des économies mais pas des économies de bouts de chandelles et surtout pas sur le dos des petits clubs sportifs. Faire celà c’est oublier que ces associations ont un véritable rôle social dans nos quartiers. Si on les abandonne peu à peu, compenser leur travail de terrain par des actions sociales coûtera beaucoup plus chère à la collectivité et sera beaucoup moins efficace.

Celà vous en avez conscience puisque vous avez annoncé que vous continuerez à subventionner ces associations au coup par coup. La seule différence est que ce ne sera plus l’Adjoint d’arrondissement le décisionnaire mais directement vous Monsieur l’Adjoint au Sport. Une manière de délester un peu plus les mairies d’arrondissement de leur compétence. À deux ans des élections municipales, certains pourraient être tentés de suspecter quelque instrumentalisation au service d’une majorité en quête de réélection.

Depuis la création de la Métropole, on assiste jour après jour à une recentralisation des pouvoirs à l’Hôtel de Ville.  C’est le syndrome de la coquille vide de la Ville de Lyon qui va puiser dans les arrondissements sa raison de continuer d’exister. Ce jacobinisme forcené, les élus du groupe « les Indépendants » ne l’acceptent pas. Nous croyons au contraire à une décentralisation intelligente. Car si l’échelon Métropolitain a du sens dans la conduite d’une politique globale et cohérente sur un territoire pertinent, l’arrondissement est à Lyon, comme à Paris et à Marseille, l’unique lieu de proximité. C’est l’endroit du 1er contact des citoyens avec la collectivité. C’est l’échelon primordial dans l’expression de la démocratie, puisque seul les élus d’arrondissement ont la légitimité élective du suffrage universel direct contrairement aux élus municipaux et métropolitains. À l’heure du nécessaire développement de l’e-administration, l’arrondissement est un vrai lieu d’accueil, d’écoute et de création de liens avec les citoyens pour ne pas les éloigner un peu plus de la démocratie locale.

Cependant, aujourd’hui, on sent une volonté de centralisation à l’inverse de ce dont notre Ville à besoin. Transfert inexistant des équipements de proximité aux mairies d’arrondissement, recentralisation de la gestion comptable, rétention d’information notamment sur les grands projets, autant de questions que je ne manquerais pas d’évoquer avec vous, Monsieur le Maire, lors du déjeuner des Maires organisé à votre initiative jeudi prochain.

Partagez !
Facebook
Facebook
SHARE