Perrache : toutes les circulations doivent être prises en compte

Conseil municipal, lundi 20 octobre 2014

Commission urbanisme
Rapport 21078 : Pôle multimodal de Perrache
Convention de maîtrise d’ouvrage unique entre la Ville de Lyon et la Communauté urbaine
Réévaluation du montant de l’opération

Intervention de Denis Broliquier


Pôle multimodale de Perrache : toutes les circulations doivent être prises en compte, la place du végétal également.

La rénovation des gares lyonnaises et le réaménagement leurs quartiers sont des enjeux de développement urbain considérables pour la ville et la métropole. Du retard a été pris à Lyon, comparé à d’autres grandes villes. Il faut aujourd’hui avancer.

Concernant la situation du Centre d’échanges de Perrache. Cela fait des années que l’on attirait l’attention sur tous les problèmes (accès, circulations, sécurité…) et sur la nécessité de le rénover pour intégrer davantage cette zone d’échanges dans la vie urbaine avec plus de transparence.

Cela a pris beaucoup de temps. Mais, enfin, les choses évoluent plutôt dans le bon sens. En espérant que la prochaine programmation pluriannuelle des investissements (PPI) en fasse une priorité.

Votre projet tient maintenant compte de la question des passages sud/nord et nord/sud au niveau automobile, puisque le nouveau périmètre comprend toute la zone, de la Saône jusqu’au Rhône.

C’était indispensable pour la fluidité de la circulation en Presqu’île. On avait attiré votre attention, l’an dernier, sur cette question fondamentale de la circulation. Cette relation nord /sud, sud/nord est un enjeu majeur pour assurer l’avenir de la Confluence. Son oubli était un défaut majeur du projet Ruelle.

Nous sommes satisfaits d’avoir été écoutés. La prise en compte de toutes les mobilités est un enjeu pour la réussite de ce projet urbain.

Réussite qui nécessite aussi de tenir compte de la place du végétal. L’attention portée au végétal, et la nature, dans chaque aménagement, est essentielle pour relever les défis de la qualité de vie en ville, de la densité urbaine et de la préservation de la biodiversité.

Or, il est dommage que votre projet ne prenne pas en compte le 4ème étage puisque les jardins partagés de la terrasse n’y figurent pas. Cela aurait permis une rénovation complète du bâtiment. C’est d’autant plus dommage que le mur végétal de Perrache est entrain de mourir. Il a été laissé à l’abandon ces derniers mois à cause d’une clef apparemment introuvable…C’est aberrant !

Cette expérience pilote de mur anti-pollution nous avez été présentée comme une 1ère mondiale. Elle était censée permettre d’améliorer la qualité de l’air, de réduire les ilots de chaleur, de lutter contre le réchauffement climatique. Aujourd’hui, que reste-t-il de ces objectifs écologiques ? Que va devenir ce mur ? Qui va payer les 200 000 euros pour le faire revivre ?

A propos de qualité de vie et de mobilité, une parenthèse sur les problèmes de circulation occasionnés par les travaux dans le tunnel de Fourvière. Certes la mise en sécurité est indispensable mais la signalétique n’a manifestement pas été suffisante.

Le week-end du 11-12 octobre, avec la fermeture du tunnel, quantité d’automobilistes se sont retrouvés bloqués pendant des heures. D’autres ont été complètement désorientés et se sont retrouvés en centre-ville (dans le 2ème, dans le 9ème, dans le 5ème). Ce qui n’a fait qu’empirer les difficultés de déplacements.

Les automobilistes ont une nouvelle fois été pris en otage.

Cela montre que la question des grandes infrastructures (l’Anneau des Sciences, le contournement autoroutier) doivent être les priorités du mandat. Elles ont, elles aussi, pris beaucoup de retard. Il y a urgence.

Je vous remercie

Partagez !
Facebook
Facebook
SHARE