Pôle de la Part-Dieu : L’UDI propose un projet global de mobilité

U.D.I. Ville de Lyon

Conseil municipal, lundi 27 avril 2015

Commission urbanisme

Rapport n° 2015 / 1072 : Pôle d’échange multimodale Lyon-Part-Dieu – Convention de maîtrise d’ouvrage unique Ville / Métropole
Intervention de Denis Broliquier

 


Ne pas tout concentrer le trafic ferroviaire à Part-Dieu. L’UDI propose une vision alternative :
faire la gare Saint-Exupéry une gare métropolitaine, une 3ème gare lyonnaise, complémentaire à Part-Dieu.

 

Cette convention de maîtrise d’ouvrage unique entre la Ville et la Métropole s’inscrit dans la phase 1 du programme du d’aménagement du pôle multimodal de Lyon Part-Dieu.

Cette phase 1 vise à « dé-saturer » la gare et à mieux organiser l’intermodalité dans une logique d’intégration urbaine au quartier de la Part-Dieu.

À la Part-Dieu, il est bien sûr indispensable de “repenser la mobilité” du quartier et de la gare où se croisent, chaque jour, des flux considérables de personnes en provenance des TER, bus, tramways et métros ou des TGV de France et d’Europe ou d’Europe et de l’Aéroport Saint Exupéry…

Les problèmes sont bien connus :

–      une gare complétement saturée et inadaptée aux perspectives d’évolution du trafic

–      des déplacements mal organisés et mal coordonnés

–      un quartier est marqué par un urbanisme éclaté.

La gare de la Part-Dieu doit en effet devenir une gare 3e génération. Elle doit se mouvoir en gare multimodale et multifonctionnelle, repensée dans ses abords, ses accès et son ouverture sur la ville.

Dans cet esprit, nous approuvons les travaux envisagés pour libérer le hall de la gare, réaménager les entrées et la construction de la voie L.

Bien penser et bien organiser la mobilité est LA condition sine qua non pour faire de Part-Dieu un quartier qui fonctionne, un quartier attractif pour les habitants comme pour les entreprises. Sinon, ce sera un quartier « macrocéphale », surchargé, asphyxié. Tout le contraire d’un quartier à vivre.

Aussi, s’interroge-t-on sur votre projet urbain pour le quartier et pour la gare, et sur ses conséquences potentielles.

D’une part, vous voulez « faire grossir » ce quartier avec plus de bureaux (650 000 mètres carré supplémentaires, soit 1,5 millions de mètres carré à horizon 2020), plus de logements (2000 logements supplémentaires).

Développer le quartier d’affaires, mettre plus d’habitants, plus de vie, d’accord, mais comment cela va-t-il s’articuler avec cette question cruciale des déplacements.

Le C 3, aujourd’hui saturé, ne sera pas en capacité de faire face à des flux supplémentaires. Quelles autres solutions préconisez-vous ?

Qu’est-il exactement prévu pour le stationnement automobile sous la place Béraudier ?

Comment la circulation automobile va-t-elle s’organiser avec une capacité de voirie amoindrie sans surcharger les rues du secteur, notamment les rues résidentielles ?

Autant de questions auxquelles il va falloir répondre pour faire de ces aménagements un succès.

D’autre part et au-delà de ces aménagements, à plus long terme, vous voulez aussi conforter la gare avec la perspective d’une gare souterraine pour augmenter encore les capacités de trafic de voyageurs.

Vous avez bien raison de voir loin.  C’est même indispensable de penser la ville sur 20 – 30 ans. Mais là où nous divergeons, c’est sur les solutions que vous préconisez. Si nous restons dans la surenchère permanente de la fréquentation de la gare, nous allons au-devant de grandes difficultés. La situation même de cœur de ville est un obstacle naturel au développement perpétuel des trafics. Et ce développement n’est pas lui-même souhaitable.

A l’UDI, nous pensons que la transformation de la Part-Dieu s’inscrit dans une vision territoriale beaucoup plus large que celle du quartier. Nous pensons que l’organisation des mobilités de demain passe par la prise en considération de  l’aéroport et surtout de la gare Saint-Exupéry.

Dans le cadre du nécessaire désengorgement du nœud ferroviaire lyonnais, enjeu majeur pour la métropole et au-delà, nous pensons qu’il faut explorer les atouts et conséquences en termes de services et de développement économique qu’entraînerait une nouvelle répartition des flux ferroviaires entre Part-Dieu et Saint-Exupéry

Nous ne pouvons pas tout miser sur la gare Part-Dieu. Nous sommes convaincus qu’il faut se servir de la plateforme aéroportuaire Saint-Exupéry. Elle doit être mieux exploitée. Elle doit être un vecteur de rayonnement international de la métropole. Il est d’ailleurs extrêmement regrettable que vous n’ayez pu obtenir qu’elle soit comprise dans le périmètre métropolitain !

Nous pensons qu’il faut renforcer la gare Saint-Exupéry et la conforter dans un rôle de gare métropolitaine et de 3ème gare lyonnaise.

Avec une liaison rapide et sûre, en train ou métro entre Part-Dieu et Saint-Exupéry, elle présenterait comme avantage de ne pas saturer la gare de la Part-Dieu, de développer le quartier d’affaires, et de desservir le Grand Stade ou Eurexpo par une liaison forte.

Faire de Saint-Exupéry une gare multimodale de territoire serait un atout majeur pour le développement naturel et équilibré de la Métropole vers l’Est et la plaine du Rhône, et au-delà vers l’Isère. Cela s’inscrirait d’ailleurs parfaitement dans la logique du modèle de métropole multipolaire de l’inter-scot.

Enfin, développer Saint-Exupéry c’est développer l’aéroport comme acteur majeur du transport aérien français et européen. Cela pourrait renforcer la capacité transcontinentale de l’aéroport qui s’étendrait bien au-delà des régions voisines. Cette gare peut être un outil de développement de la zone de chalandise de l’aéroport et alimenter le développement d’offres tgv /air. C’est très important de gros investissements sont en cours comme l’extension du terminal 1 qui permettront d’augmenter considérablement la capacité d’accueil. La privatisation ouvre aussi des perspectives d’avenir pour l’aéroport.

Nous sommes favorables à la modernisation de la gare Part-Dieu en pôle d’échange multimodal mais voulons que soit étudiée plus en avant la solution de la gare Saint-Exupéry comme gare métropolitaine. Cela ne nuirait pas à la Part-Dieu et au quartier d’affaires, bien au contraire.

Se priver de cette réflexion, ce serait prendre le risque d’étouffer à terme Part-Dieu. Ce serait reproduire, au niveau ferroviaire, l’acte d’urbanisme posé par Louis Pradel il y a 40 ans en amenant l’autoroute en plein centre-ville. Et je suis certain Monsieur le Maire que vous ne souhaitez pas rester dans l’histoire de notre ville comme le “Pradel des années 1995-2020” !

Tirons les leçons du passé pour mieux anticiper l’avenir.  La responsabilité nous impose d’étudier toutes les options possibles. Et celle de la gare Saint Exupéry en est une très sérieuse, parmi d’autres. Elle n’a pas été assez explorée car elle n’a pas la préférence de la SNCF mais il en va de l’avenir de la Métropole, que nous voulons performante et équilibrée.

Je vous remercie.

Partagez !
Facebook
Facebook
SHARE