Lyon : Collomb qualifié de despote par ses opposants

Le maire PS de Lyon Gérard Collomb pose le 21 janvier 2014 – Jeff Pachoud AFP

«Une seule personne qui concentre les pleins pouvoirs». L’élection de Gérard Collomb à la tête du Sytral n’a pas manqué de faire réagir l’opposition. Principalement l’UDI.

«Cette nomination est inquiétante, lâche Denis Broliquier, maire du 2ème arrondissement de Lyon. On assiste jour après jour à une concentration de pouvoirs sur une seule et même personne. Ce n’est pas bon pour le fonctionnement de la démocratie locale». Et de rappeler que le maire de Lyon, est déjà président de la Métropole, président des Societés Publiques Locales de la Part-Dieu et de Confluence et Président des Hospices civiles de Lyon !

«Caractère despotique»

Même si cette nomination à la tête des transports en commun lyonnais ne sera que temporaire, l’élu s’interroge sur «la sérénité et la transparence» des décisions qui seront prises. «Cette élection ne fait que renforcer le caractère despotique de l’exercice du pouvoir chez Gérard Collomb», estime Denis Broliquier.

Le maire de Lyon aurait-il tendance à gouverner tout seul ? La question se fait de plus en plus insistante. En début de semaine, Olivier Brachet, ancien directeur de campagne de Gérard Collomb pendant les municipales, a claqué la porte de la Métropole, où il était en charge du logement.

L’élu affirme avoir du mal avec la «méthode» Collomb. «Les vice-présidents font tourner la machine mais ne décident pas de la machin

Source : 20 minutes

Partagez !
Facebook
Facebook
SHARE