École maternelle Lévi-Strauss : un retour à la normale indispensable

Monsieur le Maire, 

Vous nous demandez, aujourd’hui, de mettre un terme à la situation dans laquelle vous avez plongé l’école maternelle Lévi-Strauss. Pour rafraîchir la mémoire de mes collègues, je me permettrais, dans le cadre d’un effort de synthèse, de rappeler les quelques péripéties funambulesques que vous avez fait subir aux familles, aux enseignantes et au personnel de la Ville de Lyon de cette école.

  En mars dernier, ici-même, votre municipalité avait décidé de fermer l’école Lévi-Strauss et par la même occasion de supprimer son périmètre scolaire. Pour justifier « officiellement » cette fermeture, Monsieur le Maire, vous aviez invoqué la situation atypique de l’école qui mettait en péril la sécurité des élèves. On sait tous, aujourd’hui, que c’est l’arrivée à échéance du bail de cette école qui avait constitué une opportunité pour la Ville de Lyon. Bref, vous aviez maladroitement tenté de faire passer pour une décision administrative une décision qui n’était que politique. Les élus « les Indépendants » s’étaient opposés à cette décision de fermeture, tant pour les conditions de forme que de fonds. 

Il aura fallu que les parents d’élèves de cette école maternelle, soutenus dans leur action par les mairies des 1er et 2e arrondissement, intentent une action en justice pour que vous commenciez, Monsieur le Maire, à les considérer. Le 3 mai dernier, le juge des référés, leur donnait raison, en suspendant, la délibération de fermeture de l’école maternelle Lévi-Strauss et mettant ainsi fin à l’angoisse des parents d’élèves. 

Ce n’est que deux mois plus tard, alors que les inscriptions touchent à leur fin, que vous nous présentez, cette délibération qui a vocation à replacer l’école maternelle Levi Strauss dans une situation qu’elle n’aurait pas dû quitter, en abrogeant la délibération de fermeture de l’école et surtout, en lui redonnant son périmètre d’origine. Nous voterons bien évidemment POUR cette délibération. Cependant, ces mois d’attente ont eu des conséquences, conséquences dont vous êtes le seul responsable. En effet, malgré la suspension de la fermeture, l’école maternelle Lévi-Strauss ne possédait juridiquement plus de périmètre scolaire. Résultat, impossibilité pour les parents d’inscrire leurs enfants dans cette école sans passer par la direction de l’éducation, que l’inscription soit faite en Mairie ou sur Internet. Une situation illisible notamment pour les nouveaux arrivants qui pouvaient ignorer jusqu’à l’existence même de cette école. Cela a eu de lourdes conséquences : seulement 10 inscriptions en petite section contre 15 en moyenne les années précédentes. C’est donc, aujourd’hui, 42 enfants qui sont inscrits pour la rentrée 2019. Une perte de plusieurs familles sans conséquence pour cette rentrée mais qui pourrait à terme faire mourir à petit feu la dernière école entre les Jacobins et les Pentes de la Croix-Rousse.  

Cette situation, Monsieur le Maire, est de votre unique responsabilité. Faute d’avoir eu ce que vous vouliez par la force, vous tentez de l’obtenir désormais en laissant pourrir la situation. Je vous rappelle que vous aviez déjà tentez cette méthode avec le Musée des Tissus et, heureusement pour les lyonnais, cela s’était mal fini pour vous. Vous devez, aujourd’hui, vous assurer que les familles non-inscrites à l’école maternelle Lévi-Strauss mais dans le périmètre ont bien été informé du retour ou même de l’existence du périmètre de l’école. Vous nous aviez assuré vouloir une rentrée sereine, ce qui est certain c’est qu’à ce jour il n’en est malheureusement rien !

Denis Broliquier

Partagez !
Facebook
Facebook
SHARE